Le Blog

Je suis en recherche d'un CDI ou d'un projet d'entrepreneuriat en communication sur les régions Bretagne et Pays de La Loire. 
Je me tiens à votre écoute avec pour seule envie, celle de changer les codes à vos côtés !
N'hésitez pas à me contacter et allons boire un verre =)

 

Un joli 18 sur 20 pour mon mémoire de MASTER !

Début septembre 2016, le rendu de mon mémoire  signait la fin de mes deux années de Master en alternance au sein du groupe Covéa (MAAF, MMA, GMF). Ses quelques 70 pages avaient vocation à répondre à la problématique suivante : " Comment faire de chaque collaborateur un acteur du changement dans le rapprochement de trois marques en une entreprise unique ? " Le joli 18/20 dont il a écopé récompense le fruit de plusieurs mois de travail. Depuis téléchargé plus de 5000 fois, il me tenait à coeur de vous le proposer. ENJOY !

Télécharger mon mémoire dans son intégralité :

https://mon-partage.fr/f/gna0Cgqd/
MOT DE PASSE : philippe002

 

Management & Engagement 


Ex-Patron du RAID, Amaury de Hauteclocque est aujourd'hui directeur Sociale et Identité du groupe d'assurances Covéa (MAAF, MMA, GMF). Dans cet extrait tiré de l'une de mes interviews vidéo, il s'exprime sur le management au service de l'engagement. 

" J’ai été auparavant dans un monde où, l'administration étant ce qu'elle est, il n'y a pas de rétributions financières à l'ensemble des organisations autres que le traitement réservé à la fonction publique et qui est largement réglementé. Donc quand vous allez chercher une véritable plus-value au niveau des organisations, vous travaillez sur la motivation des équipes. Vous allez chercher dans chacune des personnes ce qu'elle peut vous donner de meilleur alors qu’elle ne sera pas mieux payée qu’une autre. La gestion des organisations et le management des équipes parfois sous tension, la capacité de prendre des décisions dans des situations difficiles, sont des choses qui, je crois, font partie de la formation des commissaires de police du corps auquel j’appartenais et qui sont aujourd’hui, dans mon entreprise, utilement exportables. 

"Chercher dans chacune des personnes 
ce qu'elle peut vous donner de meilleur" 

Lorsque le groupe Covéa m’a demandé de travailler sur l’organisation, j’ai retrouvé d’une certaine manière le confort intellectuel et professionnel que je connaissais d’avant. Autant sur la technique, je n’ai pas de plus-value particulière par rapport à quelqu’un qui a fait carrière dans l’assurance ; autant sur les organisations et les relations entre les hommes et les femmes, je crois pouvoir manager et motiver les équipes. La communication ? Elle tenait également une place centrale dans la relation avec mes équipes mais été conçue d’une autre manière. Elle s'exprimait davantage autour des messages que vous faisiez passer, de l’envie que vous portiez pour emmener votre organisation (NDLR : le RAID) à faire des actions parfois au-delà de ce que l’on peut demander humainement à des personnes. "

Cliquez sur ce lien pour regarder l'interview d'Amaury de Hauteclocque dans son intégralité. L'interview date un peu, désolé pour la qualité ;) 
L'oeil de la com est ma Web TV spécialisée dans la communication, les médias et le digital. N'hésitez pas à vous abonner !




"Jour" et "Nuit"
 
Du 10 au 20 mars, j'exposerai ces deux photos au 31ème salon des Artistes pour la liberté organisé par Amnesty International
Une belle occasion de mettre une de mes passions au service d'une cause qui me tient tout particulièrement à coeur.
Salons Curnonsky - Angers. 

 

I believe in Humanity


David Laroche est un coach et conférencier en développement personnel, reconnu à l'international. 
Suite aux tristes évènements qui se sont déroulés à Paris le vendredi 13 novembre 2015, il lui tenait à coeur de faire passer un message. 
C'est avec plaisir et fierté que j'ai modestement apporté une petite pierre à l'édifice. 

 

Changeons de paradigme

Le  célèbre discours "Changing Paradigms" de Sir Ken Robinson. 
 

Parce que tout le contenu de ce site n'aurait jamais existé sans avoir développé,
tout au long de ma scolarité, une aversion toute particulière
pour le système éducatif tel qu'il est
aujourd'hui pensé. 

 

À fleur de peau 
 
Une nuit, un enfant m'a dit : la vie est une fleur 
La cueillir est cueillir l'espérance en son coeur 
Laisse la au vent, elle trouvera son bonheur
Nourris la d'amour pour qu'elle grandisse sans peur.
 
Puis l'enfant est parti, s'est enfui dans la nuit
Imaginaire dans mes rêves d'infinis
Berce mon corps, mon coeur, encore aujourd'hui
Un souvenir d'une voix depuis endormie.
 
Ils ont passé, les jours, les mois et les années
Je suis devenu un homme, j'ai oublié 
Oublié chaque jour, au vent, de la laisser 
Cette fleur posée entre mes lèvres, fanée.
 

Mon nouveau livre de chevet : "Tout le monde mérite d'être riche" de Olivier Seban.

Best seller vendu dans plus de 20 pays, j'ai découvert ce livre dans l'état d'esprit dans lequel je suis maintenant depuis plusieurs mois : #développementpersonnel.
Parler d'argent a toujours été tabou, plus particulièrement en France. L'école  renforce cette réalité par le simple fait qu'elle ne dispense aucun cours en matière d'éducation financière.  La connaissance adaptée à la future vie professionnelle est essentielle mais s'y borner, c'est négliger l'aspect économique du quotidien. Pourtant, ce dernier contribue largement à développer le potentiel économique de chacun dans les meilleures conditions.
 
"Au final, nous ne travaillons plus pour vivre mais vivons pour travailler".
 
J'ai appris dans ce livre les mécanismes du marché économique français, les simples réflexes du quotidien pour accumuler un capital, les processus à mettre en place sur le long terme pour accéder à la liberté financière qui est une des conditions sine qua non de l'épanouissement personnel.
 
Et "Si l'argent ne fait pas le bonheur... rendez-le !" (Jules Renard) 
 
Millionnaire à 32 ans, Olivier Seban connaît parfaitement les mécanismes qui favorisent l'enreichissement. Il démontre que les opportunités de prospérer sont nombreuses et accessibles à tous ceux qui veulent les saisir. (Même en temps de crise)


 

Installez-vous - Billet d'humeur.


Le rideau se lève.
 

Sur son promontoire lui servant de piédestal, la petite oligarchie médiatique mène son or-chestre philharmonique. Les instruments sont nombreux, près de quatre cents, mais se marient en parfaite harmonie. Résonnent les tambours de la standardisation de la pensée humaine, jouent les violons sur la corde de la désensibilisation, chantent en chœur les fabricants du consentement. Plongés dans l’obscurité, les spectateurs enchainés de la tête aux pieds ne peuvent bouger ni voir ailleurs que devant eux. Sur la scène inondée d’une douce lumière blanche, les ombres projetées créent l’illusion d’une réalité. «L’ ère » mélodieux de la communication de masse a trouvé son écho contre les parois de la caverne platonicienne. Dernières notes, dernier accord. L’œuvre a fait son temps et le temps a fait son œuvre. Les spectateurs divertis applaudissent à pleines mains. Confortablement installés dans leur fauteuil, ils ne pensent plus, se complaisent dans l’ignorance d’une tout autre vérité qui leur faudrait affronter. Car il est plus facile de vivre sans réfléchir que de réfléchir à comment ne pas se laisser vivre.


Le rideau se ferme. 
 



Le pouvoir de la voix-off et de la musique extradiégétique.

Hier, je regardais une vidéo dans laquelle un critique de cinéma anglais revenait sur l'excellent film "Under the Skin" de Jonathan Glazer avec Scarlett Johansson, Il parlait de musique intradiégétique et extradiégétique. Respectivement, dans la scène (ex : la musique provient du portable d'un personnage) ou en dehors de la scène (la musique est ajouté au montage).

Le critique insistait sur le pouvoir de la musique mais aussi de la voix-off dans la restranscription de la réalité. Afin d'illustrer cela, il évoquait l'exemple de "La lettre de Sibérie" du réalisateur Chris Marker en 1957. Je me suis donc empressé d'aller voir cette fameuse vidéo connue de tous les étudiants en cinéma.
Et bah c'est vraiment pas mal !
 

 


"La semaine de 4 heures" de Tim Ferris ? J'achète !  
 
C’est bon, je viens tout juste de refermer ce fameux livre vendu à plus de 1.5 millions d’exemplaires à travers le monde.  Il m’avait été conseillé par un jeune homme à peine plus âgé que moi, créateur de son propre business. Il me parlait de ces « Nouveaux bienheureux » dont il faisait partie, adaptes de la mentalité « Tim Ferris ». Au dos du livre, les premiers mots me parlent déjà : « Vous rêvez d’échapper à la routine du métro-boulot-dodo… »  
Okay, il ne m’en faut pas plus pour me décider à entamer la lecture.

En effet, depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours eu vocation à vivre une vie à l’issue de laquelle je me dirai avoir réalisé tout ce en quoi je croyais, tout ce en quoi j’aspirais. Et oui, comme vous, j’ai une fichue trouille du temps qui passe mais j’ai trouvé ma solution : connaître les règles, les briser et créer les miennes. Bien sûr, je ne rejette pas le système que la société m’impose  mais mon ambition me porte à croire qu’ il nous est possible de créer son propre système dans le système.

 Ce que nous craignons le plus de faire est généralement ce que nous avons le plus besoin de faire. Personnellement, j’ai toujours eu peur de croire qu’il m’était possible vivre selon mon choix et non selon celui des autres.  Ce que le livre de Tim Ferris m’a apporté ? Une validation de certaines de mes convictions et un message motivant, exaltant et inspirant : « Les objectifs doivent être irréalistes pour être efficaces ».

Ce livre doit vous apprendre à vous organiser pour gagner en un mois, à raison de 4 heures par semaine, le salaire que vous gagnez jusqu’à présent en un an. Vous ferez ainsi partie de ces « Nouveaux bienheureux » pour qui, réaliser leurs rêves et jouir de la vie était plus important que l’attente d’une hypothétique retraite.

Alors certes, le life style à la Tim Ferries est alléchant mais n
’est qu’un prétexte pour vous convaincre au changement radical de votre vie.
Bref,  si à vous aussi le métro-boulot-dodo vous parle... Vous savez ce qu’il vous reste à faire !